Serial découpeuse colleuse

‍Je ‍n'ai ‍aucune ‍prétention ‍artistique ‍: ‍chaque ‍composition ‍résulte ‍de ‍différentes ‍phases ‍toutes ‍aussi ‍frénétiques ‍que ‍fébriles ‍: ‍ces ‍tableaux-collages ‍me ‍sont ‍comme ‍une ‍thérapie ‍cathartique. ‍Glaner, ‍Récolter, ‍Arracher ‍"la ‍matière ‍première", ‍mon ‍esprit ‍curieux ‍et ‍attentif ‍est ‍toujours ‍en ‍éveil, ‍à ‍l’affût ‍de ‍tous ‍supports ‍papiers. ‍Puis ‍sélectionner ‍de ‍façon ‍impulsive, ‍compulsive, ‍instinctive, ‍sans ‍réfléchir ‍ni ‍intellectualiser, ‍les ‍fragments ‍de ‍papiers.

‍Les ‍compiler, ‍les ‍classer, ‍pour ‍ensuite ‍les ‍passer ‍en ‍revue ‍maintes ‍fois ‍... ‍et ‍attendre ‍qu’un ‍flash, ‍une ‍idée ‍motrice ‍s'en ‍dégage; ‍qu'une ‍émotion ‍m'interpelle ‍et ‍engendre ‍"une ‍matrice".Trier ‍ensuite ‍ce ‍qui ‍pourrait ‍s’inscrire ‍dans ‍une ‍thématique ‍et ‍un ‍camaïeu ‍de ‍couleurs; ‍pour ‍initier ‍un ‍découpage ‍méticuleux ‍névrotique, ‍selon ‍mes ‍humeurs ‍du ‍moment ‍ou ‍mes ‍états ‍d'âme. ‍Chaque ‍pièce ‍se ‍fond ‍dans ‍le ‍tout; ‍rien ‍n’est ‍le ‍fait ‍du ‍hasard ‍mais ‍guidé ‍par ‍une ‍intuition ‍intérieure. ‍Deux ‍étapes ‍caractérisent ‍donc ‍ce ‍processus ‍de ‍fabrication ‍d'une ‍(ré)création ‍collagiste ‍: ‍Celle ‍de ‍la ‍déconstruction ‍(Chaos) ‍et ‍celle ‍de ‍la ‍reconstruction ‍(Ordre): ‍Le ‍Chaos: ‍Dans ‍un ‍premier ‍temps, ‍puiser ‍et ‍sélectionner ‍au ‍cœur ‍de ‍la ‍réalité ‍un ‍ensemble ‍de ‍morceaux ‍hétéroclites.Prélever,découper,amputer.Parfois,lehasarddelatrouvailleoul’accidentelaccompagnentma ‍récolte/L’Ordre:Dansunsecondtemps,assembler(sanschercherforcémentunordrepréétabli)etmettreenrapport(de ‍manière ‍conflictuelle) ‍les ‍« ‍pièces ‍de ‍ce ‍puzzle ‍», ‍les ‍juxtaposer, ‍les ‍superposer, ‍lesmixer. ‍Ainsi, ‍les ‍morceaux ‍de ‍réel, ‍arrachés ‍à ‍leur ‍univers ‍habituel, ‍sont ‍insérés ‍(sans ‍toutefois ‍perdre ‍leurs ‍propriétés ‍originelles ‍et ‍leur ‍mémoire), ‍au ‍sein ‍d’une ‍nouvelle ‍structure.

une réalisation

©24H de l’art